mars, 2021

This is a repeating event

lun22mar00:00Un soir chez BorisOlivier Debelhoir00:00 Catégorie:CirqueType:Réseau

Qui

de et par Olivier Debelhoir
co-écriture Pierre Déaux
régie Michaël Philis
construction Olivier Debelhoir, Charles Teillet
administration Nicolas Ligeon
production Camille Foucher

 

prod. déléguée BALLET COSMIQUE
coproduction le Carré Magique PNC / Lannion Trégor
CIRCA PNC / Auch
Pronomade(s) en Haute-Garonne CNAR
la Verrerie d’Alès en Cévennes PNC
Théâtre Europe PNC méditerranée
Théâtre de Die, le Serre/Barnave
Orphéon, le Cheptel Aleïkoum
la Chebaudière

Présentation

« Boris, il est artiste de cirque. Trappeur des banlieues, amoureux des ours et des chansons d’amour des années 80, il est seul dans sa yourte et plein dans sa tête. Son enjeu : ses jeux. Devant cent personnes, il tisse ses digressions, ses visions. Son accordéon, c’est son piment. Ça l’occupe de plus en plus ces derniers temps. Ça l’excite, le multiplie. En revanche, son looper le pose, le rafraîchit. Il s’invente de l’air. Le vent se lève dans sa tête et le tient en équilibre. Cow boy actuel, funambule de proximité, sa barbe, je me demande bien ce qu’il en est… Mon ami Boris, c’est l’autre, dans ma tête, peut-être bien celui de la soirée disco, qui toque à la porte du chapiteau mais que je tiens pas tellement à laisser entrer de suite car on est déjà beaucoup trop. » Pierre Déaux

« On essaie toujours de faire le spectacle du siècle. Pierre m’avait bien dit en début de création il y a 2 ans et demi : « ton problème, c’est que tu essaies de faire le spectacle du siècle ». Du coup, j’ai essayé de le faire mentir et de prendre ça à la légère. Mais je n’ai pas réussi. J’ai cherché à faire le spectacle du siècle. Du moins mon spectacle du siècle. Y suis-je arrivé ? Peut-être… » Olivier Debelhoir

 

presse : « En fait, il est complétement barré, Boris, et très attachant. Il est seul dans sa yourte et plein dans sa tête. De digressions en visions, il nous embarque dans son monde peuplé d’anti-héros. Quand le vent se lève entre ses neurones, il tient malgré tout l’équilibre. C’est très vite l’escalade avec lui, il va tout schuss, mais jamais droit dans le mur. Funambule de proximité, il vole haut. Chapeau bas ! » Léa Martinelli / Les trois coups

Organisé par

favicon-tTransversales
1 place du marché couvert
55100 Verdun
03 29 86 10 10

Horaires

00:00

X